Erreur médicale, faute médicale, préjudice corporelle

Pourquoi prendre un avocat pour une erreur médicale

Faute professionnelle médicale et erreur médical

Lorsque vous ou un de vos proches êtes malade, blessé ou a besoin d’un traitement médical, vous faites une confiance particulière à vos médecins, chirurgiens, infirmières et autres professionnels de la santé. Vous avez confiance qu’ils travailleront sérieusement et professionnellement pour vous aider autant que possible et éviter le genre de faute médicale dont vous pourriez entendre parler.

Souvent, votre professionnel de la santé fera le meilleur travail possible, le plus professionnel possible. Mais que se passe-t-il s’il vous laisse tomber ? Que se passe-t-il si un professionnel de la santé est négligent et met votre vie, ou celle d’un membre de votre famille, en danger ? Malheureusement, cela arrive de plus en plus souvent en France. Une récente étude de Johns Hopkins montre que les erreurs médicales sont la troisième cause de décès aux USA, seulement dépassée par les maladies cardiaques et le cancer. En France, on estime chaque année à 450.000 le nombre d’erreurs médicales ! il faut tout de même relativiser et mettre se chiffre en perspective. En effet, ce sont pas moins de 450 millions d’actes médicaux par an qui sont effectués. Il en résulte un nombre d’erreur médicale d’environ 1%.

L’erreur médicale Médecins contre Avocats

Si vous ou l’un de vos proches avez été blessé en raison d’une faute médicale, il conviendrait de contacter rapidement un avocat spécialisé en erreur médicale pour une évaluation de votre cas. Dans ce type d’affaires il convient d’agir vite, vous devez donc envisager d’appeler dès que possible un homme de loi si vous pensez avoir été victime d’une erreur de la part de votre praticien.

  • Ce qu’est une faute professionnelle médicale
  • Exemples de fautes professionnelles médicales ;
  • Comment savoir si vous avez une affaire ;
  • Ce qu’un avocat faute médicale peut faire pour vous.

En général, si un médecin n’agit pas là où d’autres personnes ayant une formation similaire l’auraient fait, il peut être tenu pour responsable des blessures et autres pertes qui en résultent et le recours à un avocat semble vivement conseillé.

Vous lirez probablement beaucoup de choses sur la « faute » ou « l’erreur médicale » lorsque vous ferez des recherches sur les fautes professionnelles médicales des médecins ou praticiens. Voici une définition vague ou un exemple de négligence médicale : Un acte ou une omission négligent est un manquement au devoir qui peut consister à retirer le mauvais organe, à causer des dommages excessifs au corps sur le site de l’opération ou à laisser un outil dans votre corps après l’opération. En tout état de cause, si vous subissez une blessure pendant ou après l’opération, vous devez prouver que le manquement (acte de négligence) a été la cause directe de la blessure qui a entraîné des dommages indemnisables.

Exemples de fautes ou d’erreurs médicales

Les patients peuvent être victimes de fautes médicales de différentes manières. En voici quelques exemples.

  • Erreurs d’anesthésie

Les erreurs d’anesthésie sont un domaine dans lequel les patients peuvent grandement souffrir des erreurs des médecins. Il existe trois types d’anesthésie : locale, régionale et générale. Chacune est utilisée dans des circonstances différentes et comporte des complications possibles différentes. L’une des complications les plus graves d’une erreur d’anesthésie est la conscience de l’anesthésie, lorsqu’un patient se réveille pendant l’opération et peut voir ou sentir l’opération en cours. L’avocat aidé par le médecin conseil reste sans doute le meilleur recours afin d’établir l’existence d’une faute ou d’une erreur médicale

En général, si l’anesthésie est utilisée de manière incorrecte et qu’un patient est blessé ou meurt, le professionnel négligent peut être tenu responsable de tout dommage qui en résulte. Les patients qui subissent des erreurs d’anesthésie peuvent être en mesure d’obtenir une indemnisation pour leurs blessures physiques et émotionnelles.

Voici quelques exemples de négligence de la part d’un anesthésiste ou d’un autre professionnel de la santé :

Le choix d’un médicament incorrect ;

  • L’administration de médicaments qui interagissent négativement entre eux ;
  • l’administration d’un mauvais dosage du médicament ;
  • Donner un médicament à un patient allergique ;
  • Ne pas surveiller les signes vitaux ;
  • Ne pas agir en cas de changement des signes vitaux ;
  • Administration d’une anesthésie trop tardive ;
  • Omission d’intuber ;
  • Ne pas utiliser correctement les machines ;
  • Utilisation d’un équipement défectueux ;
  • l’arrêt de l’alarme de l’oxymètre de pouls ;
  • Ne pas informer le patient des instructions concernant la procédure;
  • Erreurs aux urgences

Bien que l’environnement des urgences soit mouvementé et précipité, on attend toujours des professionnels de la santé qu’ils maintiennent un niveau de soins élevé pour leurs patients. Cependant, la négligence des médecins, des infirmières et des autres membres du personnel médical peut parfois entraîner des blessures graves et débilitantes. Lorsqu’une erreur se produit dans une salle d’urgence, les victimes peuvent être en mesure d’intenter des poursuites pour obtenir une indemnisation pour leurs blessures. Là encore l’avocat sera la seule personne à même de vous aider à l’établissement et la preuve de l’existence d’une erreur médical.

Voici quelques exemples d’erreurs médicales commises dans les salles d’urgence :

  • Mauvaise lecture des tableaux, des radiographies ou des résultats d’examens ;
  • L’absence de diagnostic de problèmes cardiaques pouvant conduire à une crise cardiaque ;
  • Erreurs de diagnostic ou retard de diagnostic, le plus souvent pour des caillots de sang, des anévrismes, des appendicites, des accidents vasculaires cérébraux ou des embolies pulmonaires ;
  • Commettre des erreurs de médication ;
  • Le fait de ne pas reconnaître ou traiter des infections postopératoires;
  • Manque de suivi des patients après le traitement.